© 2018 par Galerie Bourreau-Ravier

7, rue de la Cure 85330 Noirmoutier, France

 Jean CHEVOLLEAU (1924 - 1996) 

Né en 1924 à la Roche-sur-Yon , Jean Chevolleau a vécu son enfance et son adolescence à Fontenay-le-Comte en Vendée.

En 1946, Jean Chevolleau quitte sa Vendée pour Paris. Il entre à l'Ecole Nationale Supérieure des Beaux-Arts dans l'atelier de Souverbie. Parallèlement, il suit les cours des Ateliers Jaudon et Lemagny pour la gravure et fréquente l'atelier d'Othon Friesz à la Grande Chaumière.

En 1948, il reçoit le diplôme de professeur de dessin de la Ville de Paris, activité qu'il abandonnera en 1960 pour se consacrer uniquement à la peinture. Sa rencontre au début des années 50, avec le restaurateur amateur d'art et mécène Camille Renault (dit Big Boy) est déterminante. Elle lui permet d'exposer régulièrement son travail dans son très prisé restaurant de Puteaux. C'est là que le remarque l'un des maîtres du Post-Cubisme, Jacques Villon, qui l'invite dans son atelier fréquenté par des artistes déjà reconnus : La Fresnaye, Kupka, Léger, Estève, Picabia, Pignon, André Lhote, Manessier.. Ce collectif d'artistes appelé « Groupe de Puteaux » (mouvement basé sur la redécouverte du fauvisme et du cubisme avec le souci d'en faire la synthèse) le marquera pour la vie.

Les années 60 constituent véritablement un tournant. Jean Chevolleau se libère du dessin, sa palette s'enrichit de tons pastels. Les sujets se diluent, s'abstractisent, s'évanouissent. Parallèlement apparaît ce sens aigu de la composition, l'architecture solide qui caractérise si bien les œuvres des ports de La Rochelle ou de Péniscola en Espagne.

Le bleu sera toujours la couleur de prédilection pour cet homme amoureux du ciel et de la mer. Ses bleus, d'une rare intensité, il les décline à l'infini. Mais la palette tonique de Jean Chevolleau comporte aussi une gamme d'une grande richesse faite de notes vertes, grises, jaunes, rouges, ocres pastels, fauves...

En 1975, après 30 années passées dans son atelier de Paris, il revient à Fontenay-le-Comte où il passe la majeure partie de son temps. Inspiré par sa terre d'origine, il peint sans relâche. Son œuvre s'enrichit, s'affirme encore.

Il décède en 1996.

 En savoir plus 

- Lien vers le site officiel de Jean Chevolleau