© 2018 par Galerie Bourreau-Ravier

7, rue de la Cure 85330 Noirmoutier, France

 Bernard MOREL 

Bernard Morel est un sculpteur né en 1957 à Lyon.

De 1975 à 1981, il étudie le droit. Et, parallèlement à ses études, il travaille sur des chantiers, ce qui influencera son travail artistique. Son diplôme en poche, il effectue des expertises d'objets d'art pour un commissaire-priseur, et réalise ses premières sculptures.

En 1993, il décide de se consacrer exclusivement à son art et partage désormais son temps entre Paris et Rosny-sous-Bois.

 

Au début de sa carrière, Bernard Morel travaille le bois, mais très vite, il décide de se servir du zinc qu'il trouve sur des chantiers pour créer des bas-reliefs. Il laisse le temps et les éléments sculpter cette matière, en l'oxydant, l'usant, la déchiquetant, la marquant, la salissant ... Les superpositions de zinc donnent l'impression d'une profondeur saisissante, qui fait écho aux marques laissée par le temps.

     "Ces bas-reliefs sont de tailles et de formes diverses mais toutes font communauté de matériaux - bois, fer et zinc - et de techniques d'élaboration - assemblage des morceaux de métal par collage pour les petits formats, cloutage pour les plus grands. En outre, toutes donnent à voir des paysages. Toutes sont composées.

     Composées de bois, zinc et de fer, donc, ces trois éléments n'ayant pas la même affectation : le bois, utilisé comme socle mais aussi comme armature, est le "liant" caché de la sculpture, tandis que le zinc et le fer, par le jeu de leurs propriétés et celui du hasard de leur "récolte", en sont les acteurs, c'est à dire qu'ils activent la composition, la mettent en jeu - puisque c'est bien de jeu qu'il s'agit au sens où cela respire, bouge, même infimement, comme les lames d'un plancher résistent ou luttent entre elles.

     Jeu des métamorphoses, principalement, puisque la propriété essentielle de ces métaux, propriété sur laquelle joue le sculpteur, est leur capacité à se transformer : métamorphose des matières, métamorphose des couleurs..."

Maylis de Kerangal